La fabrication d’Equipements de Protection Individuelle (EPI) est régit par la Directive 89/686/CEE. Elle définit les exigences de conception, de fabrication et de tests que doivent satisfaire les EPI mis afin d’assurer la sécurité des utilisateurs.

Conformément à la législation, les EPI font l’objet d’un examen CE par un organisme notifié. Chaque vêtement est livré avec une vignette EPI coussue et une notice d’utilisation garantissant qu’ils satisfont aux exigences des normes revendiquées et aux dispositions essentielles de la Directive EPI 89/686/CE.

 

La Directive 89/686/CEE définit 3 catégories d’EPI selon les risques encourus :

  • Catégorie 1 – EPI contre les risques mineurs
    EPI destiné à la protection contre des risques mineurs dont les effets n’ont pas de conséquence sur la santé de l’utilisateur (par exemple des blessures superficielles).
    Pour ces EPI une auto-certification par le fabricant suffit et une fiche technique rédigée par celui-ci certifie la conformité du produit.
  • Catégorie 2 – EPI contre les risques intermédiaires
    EPI destiné à la protection contre des risques intermédiaires pouvant entraîner des provoquer des effets irréversibles.
    Ces EPI, plus complexes, font l’objet de tests de conformité aux normes européennes par un organisme habilité.
  • Catégorie 3 – EPI contre les risques graves ou mortel
    EPI destiné à la protection contre des risques graves et irréversibles et les risques mortels.
    En plus des tests de conformité aux normes européennes par un organisme habilité, ces EPI font l’objet d’un contrôle qualité obligatoire soit par un système de garantie qualité (prélèvement aléatoire par un organisme notifié), soit par un système d’assurance de la qualité avec surveillance (système contrôlé par un organisme notifié).

Tout EPI conforme à la norme européenne doit faire l’objet d’un marquage clair et complet. Il doit être livré avec une notice d’entretien et d’utilisation.

Les principales normes des EPI sont les suivantes :